Ouvert le lundi de 14h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 10h à 19h30

Roman

Gallimard

16,00
par (Libraire)
22 octobre 2021

« L’expérience du vertige n’est pas la peur de tomber mais le désir de sauter »

Avec ce premier roman Etienne Kern redonne vie à un homme connu uniquement pour la manière dont il a trouvé la mort.
Les images de cet homme qui s’écrase au sol après avoir sauté du 1er étage de la tour Eiffel le 4 février 1912 pour expérimenter le parachute qu’il a inventé, sont connues pour être parmi les premières de la mort filmée en direct.
Visibles par tous, elles hantent l’auteur qui raconte l’histoire vraie et dramatique de ce tailleur pour dames venu de Bohême appelé Franz Richelt.
Dans une époque ivre de progrès, qui voit des tentatives quasi-quotidiennes et souvent filmées d’envol de nouveaux aéroplanes malgré les risques et les accidents nombreux, ce personnage de roman va aller jusqu’au bout de son rêve.
Dans une très belle langue, le romancier retrace son parcours, les épreuves qu’il a traversées, les histoires d’amitié et d’amour qui l’ont mené à ce geste suicidaire…
Cela permet à Etienne Kern d’évoquer dans ce magnifique texte la mémoire de proches disparus qui eux aussi se sont « envolés » avec une mélancolie exprimée toute entière dans cette phrase : « Les gens que nous aimons, nous ne pouvons rien pour eux ».

Laurent

par (Libraire)
22 octobre 2021

Un premier roman choc

Aux Endroits Brisés, c’est le roman d’une vie qui se déchaine et d’une femme tout à fait ordinaire.

Aujourd’hui connue pour son essai Moi Les Hommes, Je Les Déteste, Pauline Harmange nous fait découvrir son premier roman. Elle nous plonge dans une parcelle de la vie d’Anaïs : une femme comme tellement d’autres. Une femme réservée, atteinte d’endométriose, dépressive et dont la vie se délite. Anaïs pense n’avoir plus rien, seulement cette phrase qui résonne en elle : « Limoges, c’est une ville pour mourir. » Sa destination finale, son terminus bien à elle et peut-être même son renouveau pour ne plus seulement survivre. Un premier roman fort, émouvant et terriblement vrai sur les affres d’une vie qu’on ne contrôle plus que par sa propre mort.

Severine