Conseils de lecture

L'Arménien, Nuits Nantaises

Nuits Nantaises

Librinova

16,90
par
27 février 2018

Une histoire bien sombre

Je referme ce livre, estomaquée. Un enchainement de faits, un rythme à la fois soutenu et plu lent qui laisse place au suspense. Une fin inimaginable, un déroulé de l’énigme parfaitement maîtrisé.
Une histoire alternant le passé (les souvenirs) et le présent permet au lecteur de s’immiscer aux côtés des personnages principaux nous permet de comprendre les évènements qui se sont succédés et qui ont amené à la mort de Luc, inévitable je pense. L’alternance se fait aussi, lorsqu’à chaque chapitre le lecteur vit l’histoire au travers d’un narrateur différent, Greg, Bertrand et Françoise principalement. Le lecteur est donc directement imprégné des ressentis du personnage, de ses pensées, ses souvenirs, de sa rage. Tout le monde, à sa manière, pleure la mort de Luc mais le déteste en même temps, c’est ce que j’ai trouvé extraordinaire dans ce livre, pour des raisons différentes mais ils sont unis par ce lien, LUC.
Les personnages, pour certains retors et diaboliques, ont une description de façade, puis plus intrusive lorsque l’on change de narrateur.
L’auteur nous transporte dans l’ambiance des années 80, par les références musicales et cinématographiques. Premier livre de l’auteur, que je garderai un moment en mémoire, tant les évocations de symboles comme l’amitié sont tendres et douloureuses à la fois.
Bonne future lecture à tous !!!


MUR DANS LA PEAU (LE)

Marmion Luce

Pavillon Noir

14,00
par
27 février 2018

Un excellent thriller

Une enquête dans le monde de l’art où vont se mêler horreur, beauté et amour. Des sentiments opposés ? Pas forcément. Cette équipé de privés, accompagné d’un flic vont se confronter à de multiples enquêtes, ne seraient-elles pas liées ? Les fausses routes et impasses s’enchaînent. Quand la vie professionnelle et la vie privée se trouvent emmêlées. Des personnages tous aussi pittoresques les uns que les autres, avec chacun leur spécialité, leur force et leur faiblesse. Une équipe atypique et attachante.

Toute de suite, le rythme soutenu nous happe. Le lecteur est entrainé dans une course folle afin de retrouver, si possible vivante, une puis des jeunes filles qui disparaissent. Une écriture claire, entraînante, très agréable compose cette œuvre, le filigrane des risques des rencontres sur internet est bien abordé sans être ni moralisateur ni le centre de l’histoire. L’art a une belle place prédominante dans cette enquête. L’auteur m’a littéralement envoûtée par son écriture et son histoire, le lecteur ressent les mêmes émotions que les protagonistes : la frustration des multiples impasses, la joie, l’horreur, la peur, l’amour…. J’ai même ressenti de l’empathie…. Et vous ?

Je découvrirai du même auteur Le Vol de Lucrèce avec grand plaisir.


Dans l'épaisseur de la chair
20,00
par
19 octobre 2017

Un roman d'Histoire et de souvenirs

Dans l'épaisseur de la chair est un très beau roman, écrit dans une langue virtuose et poétique. Jean-Marie Blas de Roblès réunit l'histoire de sa famille et l'Histoire de l'Algérie Française, page d'histoire douloureuse pour un pays, ses habitants et pour une famille, qui dut tout abandonner derrière elle et reconstruire sa vie en France. L'auteur convie ses souvenirs, autant qu'il les interroge, afin de percer les mystères de son père mais aussi d'un pays tout entier. Ce roman est aussi une manière cathartique de mettre à jour et d'accepter une fêlure personnelle et familiale. C'est donc finalement une histoire émouvante, une déclaration d'amour au père, bien que dans la retenue et la pudeur. Il y a également beaucoup d'humour, ce qui est aussi une manière d'exprimer tous ces sentiments sans les rendre lourds.


Et soudain, la liberté - Grand prix des lycéennes ELLE
19,90
par
10 octobre 2017

Une histoire de femmes

J'ai découvert ce livre à l'occasion de la soirée organisée pour la rentrée littéraire par la librairie d'Asnières. Grâce aux conseils de Lucie j'ai eu envie de lire ce livre alors qu'a priori le thème ne m'aurait pas attiré plus que ça.

J'ai été totalement séduite par ce livre, ni tout-à-fait une autobiographie, ni un roman, et par sa construction singulière, puisque le livre fait des allers retours incessants entre la vie de Lucie et Mona (E. Pisier et sa mère) et l'amitié qui s'est développée entre Caroline Laurent et Evelyne Pisier. Le livre a également été écrit dans un contexte particulier puisque E. Pisier est décédée avant la fin de l'écriture du roman et qu'elle a demandé à C. Laurent de terminer le livre. On assiste aux coulisses de l'écriture du livre, au rôle particulier de l'éditeur et à la relation qui se tisse entre l'éditeur et l'écrivain, comme on est étroitement associé à la naissance de C. Laurent comme écrivain, dans un subtil de jeu de miroirs et de correspondances. C'est également un roman de femmes, une histoire de libération et de prise en charge de son destin, universel dans son propos autant que très personnel.

Comme le dit C. Laurent, "Son texte, depuis le début, est un miroir qu'elle me tend".


Glaise

Manufacture de livres

20,90
par
3 octobre 2017

Le retour à la terre

L'auteur raconte les destins croisés de trois familles dans un coin reculé du Cantal. A l'arrière, ces familles perçoivent la guerre de 14-18 comme une absence essentiellement. Les montagnes forment presque un huis-clos dans lequel s'épanouissent les rancœurs et les déceptions. Glaise est également un très beau roman d'initiation et d'amour avec des personnages d'une grande profondeur.