Ouvert le lundi de 14h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 10h à 19h30

 

 

Interzone
EAN13
9782267046779
ISBN
978-2-267-04677-9
Éditeur
Christian Bourgois
Date de publication
Collection
Titres (1)
Nombre de pages
336
Dimensions
17,8 x 10,8 x 1,9 cm
Poids
238 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

WILLIAM S. BURROUGHS INTERZONE En 1959 est publié à Paris Le Festin nu, qui révèle le talent scandaleux de William S. Burroughs. À l’origine, le manuscrit s’intitulait Interzone. Le Festin nu était le résultat d’un choix parmi le millier de pages d’un matériau que Burroughs répartit ensuite entre La Machine molle, Le Ticket qui explosa et Nova Express. Restaient les 175 pages du manuscrit original, qui n’ont été retrouvées qu’en 1984. Celles-ci permettent de reconstituer la genèse d’un des chefs-d’œuvre de la littérature du XXe siècle. Ces fragments narratifs, ces lettres inachevées où l’écrivain américain dévoile à son ami Allen Ginsberg les progrès de son cheminement labyrinthique, ces « routines » où domine la figure énigmatique de son double, William Lee, représentent la manifestation la plus pure de l’esprit de Burroughs et sa volonté de faire de l’écriture un moyen d’exploration transgressif de régions mentales encore inexplorées et dangereuses. William S. Burroughs, né à Saint-Louis en 1914, s’installe après ses études à New York, où il rencontre Allen Ginsberg et Jack Kerouac, devient volontairement héroïnomane et commence à écrire. Après avoir tué sa femme accidentellement, il s’éclipse en Amérique du Sud, puis à Tanger, avant de rentrer à New York en 1975 où il s’impose comme figure tutélaire de la scène underground. Décédé en 1997, William S. Burroughs est reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands écrivains américains du XXe siècle. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sylvie Durastanti.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur William Seward Burroughs
Plus d'informations sur Sylvie Durastanti