La librairie sera fermée du 28 juillet au 12 août. Elle rouvrira aux horaires habituels dès 10h le mardi 13 août.

Si vous souhaitez commander et recevoir avant la fermeture un article que nous n'avons pas en stock (pastille orange), merci de passer votre commande au plus tard le samedi 20 juillet avant 18h.

Vous pouvez commander normalement sur notre site pendant la période de fermeture mais vos commandes ne seront traitées qu'à partir du 16 août et si nous n'avons pas l'article en stock nous le recevrons au mieux au début de la semaine suivante.

Merci pour votre compréhension. Très bon été à toutes et tous.

 

Ouvert le lundi de 14h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 10h à 19h30

 

 

Le Viol redéfini, Vers l'égalité, contre le consentement
EAN13
9782080435170
ISBN
978-2-08-043517-0
Éditeur
Climats
Date de publication
Collection
Climats (1)
Nombre de pages
224
Dimensions
20,9 x 13,5 x 1,3 cm
Poids
226 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Viol redéfini

Vers l'égalité, contre le consentement

De

Climats

Climats

Offres

Autre version disponible

Lorsque l'on parle de violences sexuelles, la notion de consentement est partout. De nombreux pays l'ont même intégrée dans la loi : un viol y est alors avant tout défini comme un acte sexuel auquel la victime " n'a pas consenti ". Pour la juriste américaine Catharine A. MacKinnon, ce concept est inopérant, voire hors sujet dans un monde traversé par l'inégalité de genre. Est-on réellement libre de dire " oui " ou " non " lorsqu'il existe des rapports sociaux de domination et de subordination fondés sur le sexe ? En France, le sujet est sur la table : de Vanessa Springora à Adèle Haenel, nombreuses sont les femmes qui prennent la parole afin de mettre en lumière les limites du consentement pour caractériser les violences sexuelles. Se fondant sur une analyse approfondie et comparée de la jurisprudence française, américaine et internationale, MacKinnon propose un changement de perspective. Plus qu'un acte sexuel non consensuel, le viol doit être considéré comme un crime d'inégalité de genre lorsque cette inégalité - souvent ajoutée à la race, à l'âge et à d'autres inégalités de statut social - est utilisée comme moyen de coercition. Intégrer l'inégalité en tant que source de contrainte dans la définition juridique du viol, plutôt que d'exiger des preuves qu'un acte sexuel soit non consensuel, voilà le projet de ce livre ambitieux, qui propose une réforme du Code pénal et ouvre la voie à une utilisation plus efficace et à une meilleure prise en compte des inégalités dans la loi - premier pas indispensable pour aboutir à une véritable liberté sexuelle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Catharine A. MacKinnon