Elisée, Avant les ruisseaux et les montagnes

Avant les ruisseaux et les montagnes

Contre-Allée

8,00
par (Libraire)
30 novembre 2020

Bouts de pensée

Il y eu d'abord un titre éblouissant, Élisée, avant les ruisseaux et les montagnes, me faisant signe et signalant que ce premier roman avait à faire avec la jeunesse de l'illustre géographe libertaire de la fin du XIXeme siècle. Le lecteur suivra ainsi (et entre autre) le périple du jeune Élisée à travers ce que des géographes nommeront plus tard la "diagonale du vide", de Sainte-Foy la Grande aux portes du Périgord jusqu'à Neuwied en Allemagne, répondant à la vocation de pasteur que le père veut transmettre.

Ensuite, il y eu cette couverture magnifique, rappelant le travail d'orfèvre des éditions La Contre Allée.

" Dans cette enfance, c'est le moment où, selon les préoccupations paternelles qui sont en fait des prescriptions paternelles, il peut être pasteur, il doit être pasteur. Élisée est encore maintenu dans le chemin que son père choisit ou que son père, Jacques, voudrait bien. Il peut encore marcher sur ça, par là. Par là, c'est assez vague mais, par là, ça commence par l'Allemagne, Neuwied, première étape pour devenir pasteur et reprendre sa part du flambeau : lumière sèche, pointue, ferme et qui dure. "

Enfin, il y a cette écriture, intimiste et ciselée, pour incarner un jeune homme et de sa famille, de Zéline, la mère aux idées éducatives avancées, à Jacques le père pasteur aux sermons bégayants et répétitifs. Puis ce dispositif aphoristique génial des bouts de pensée, déroulant devant nous la construction en mouvement d'une pensée.
Découvrant en 2016 cet exceptionnel premier roman, je l'ai relu récemment avec la même émotion. Un texte magnifique que je vous invite fortement à découvrir.

Martin

"Bouts de pensée : Je sens l'universel et laisse le général aux autres. "

Tous les conseils de lecture