• 5 février 2019

    Islande, vie moderne

    Que dire de plus qui n’ait déjà été dit sur ce roman ?

    J’ai aimé le narrateur dans son fjord avec un voisin entreprenant qui ne veut pas laisser partir la manne touristique et fait feu de tout bois. J’ai eu plus de mal avec Asta, personnage en pointillés. J’ai trouvé dommage que l’auteur n’exploite pas plus sa relation avec Joseph.

    J’ai aimé Kirstin et ses réveils dans des années différentes, le destin tragique de sa sœur.

    J’ai eu de la pitié pour Sigurdur, homme entreprenant qui finit sa vie si tragiquement. Mais que ses souvenirs sont beaux à l’orée du trépas.

    Helga, la mère d’Asta, m’a moins parlé. Cette femme qui brûle sa vie cache une fêlure dont j’aurais aimé que l’auteur nous parle plus.

    Un roman-puzzle plein de jolis aphorismes sur la vie et la douleur. J’ai aimé la bande son du roman, très jazz.
    Un roman avec une ambiance particulière, comme je les aime. Malgré le fait que les personnages soient au final peu fouillés.

    Mais ainsi va la mémoire et notre façon de raconter les histoires.

    L’image que je retiendrai : Celle de Sigurudr sur le bitume, fermant les yeux et revivant son passé.

    Une citation : Ceux qui courbent l’échine ne voient pas l’horizon. (p.99)

    https://alexmotamots.fr/asta-jon-kalman-stefansson/


  • par (Libraire)
    2 février 2019

    Une bourrasque venue d'Islande ! Elle vous étourdit d'abord par la subtilité de sa narration et le portrait éclaté de son héroïne, et vous emporte finalement par son lyrisme et sa poésie. Stefánsson nous dit la rudesse du climat islandais, la magie des fjords du bout du monde, nous parle d'amour sous toutes ses déclinaisons, de l'urgence d'aimer et de son insuffisance, nous fait l’aveu de ses questionnements en tant qu'écrivain contemporain et nous apprend ce que doit être un grand roman en 2018.


  • par (Libraire)
    23 décembre 2018

    Ásta, c'est une femme dont on va suivre toute l'existence de sa naissance à sa vieillesse, mais par le biais des souvenirs des uns et des autres composants de cette histoire familiale.
    C'est un roman formidable mais qui demande de la patience car la narration est faite de digressions .
    Les destins familiaux y sont entremêlés et il faut prendre le temps de goûter à cette langue magique qui compose un conte admirable !

    Agnès


  • par (Libraire)
    26 octobre 2018

    Superbe roman

    Un roman très dense sur la filiation et l'amour. Beaucoup de poésie et de mélancolie porté par une écriture magnifique.


  • par (Libraire)
    23 octobre 2018

    Bercés par le vent islandais, Stefànsson nous livre ici la vie complexe et fractionnée d'Astà, jeune femme passionnée, mélancolique et poétique. Autour d'Astà gravitent plusieurs personnages enrichissant cette saga familiale se déroulant sur plusieurs générations.
    Un roman touchant et attendrissant où bonheur et coup du sort s'entrecroisent au fil des pages.

    Coup de cœur !


  • 8 octobre 2018

    Quelle intelligence ce Jón Kalman Stefánsson pour croiser les histoires de vies et les destinées des membres d’une famille islandaise !
    Au début on pense au procédé utilisé par Paul Guimard dans son roman « les choses de la vie » lorsqu’au moment d’un accident un personnage se remémore les anecdotes de sa vie... Tout ça n’est pas linéaire et la construction du roman est déroutante parfois.
    La déprime, la mélancolie et la mort se mêlent à l’amour et la passion. Et le maussade est poétique ! Les idées sont tissées, approfondies et récurrentes ce qui en fait un roman d’une grande densité. Le texte est long, qu’importe, nombreux sont les passages succulents, sensibles et puissants à la fois.
    Je n’en ai pas lu assez sur le sujet mais je me demande si ce n’est pas là le grand livre de l’Islande et des islandais ?
    S’il existe des films d’auteurs ce livre en est le pendant. Un livre de grand auteur !
    Il me semble que tout ce qui fait l’attrait et les mystères de l’Islande s’y trouve. « Ici, tout est tellement bizarre »


  • par (Libraire)
    6 septembre 2018

    "Sans erreurs, il n'y a pas de vie".

    C'est une saga familiale que nous offre l'auteur avec Asta.
    Autour du personnage de cette jeune fille, Stefansson nous livre une quête sans fin du bonheur et de l'amour, faite d'erreurs et de doutes, de regrets et de remords.
    C'est beau, intimiste, poétique et terriblement sensuel !


  • par (Libraire)
    24 août 2018

    Bienvenue à Reykjavik dans les années 50

    Ici vous ferez la rencontre de Sigvaldi et d'Helga qui donneront naissance à Asta.
    Le tout avec une écriture fragmentée qui nous donne envie d'en savoir plus sur ces personnes !
    Découvrez ou redécouvrez cette ambiance si intimiste de l'Islande.

    Coup de cœur de Lou


  • par (Libraire)
    14 août 2018

    Stefansson nous livre avec son dernier roman une émouvante histoire d'amour, poétique et sensuelle, des fragments de mémoire qui font le douloureux récit d'une vie tombée en lambeaux.
    D'emblée l'auteur justifie ses choix narratifs qui font toute la grandeur de son écriture: il ne veut pas raconter l'histoire d'Asta et de sa famille de manière linéaire, de la naissance au tombeau, car personne ne vit réellement ainsi; l'individu se façonne autant dans le passé que dans le présent.
    Au travers de l'histoire de Sigvaldi, d'Helga et de leur fille, Stefansson analyse avec sensibilité l'émergence du doute qui désagrège l'existence.
    Regrets, joies, malentendus, inquiétudes et trahisons, comment l'amour qui est à la fois aveugle et cruel peut il mener autant au bonheur qu'au désespoir?
    Avec une tendresse palpable, le romancier islandais écrit un grand roman sur la mélancolie dans lequel le bonheur éternel n'existe pas.