Pardon, s'il-te-plaît, merci

Yu, Charles

Aux forges de Vulcain

16,00
par (Libraire)
17 novembre 2020

Un recueil de nouvelles existentielles et contemporaines

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu de recueil de nouvelles, ni de littérature de l'imaginaire. Quoi de mieux alors que de découvrir Charles Yu, auteur américain à la renommée affirmée, déjà publié dans le New Yorker, qui allie avec un solide sens de l'humour forme brève et mélancolie, solitude existentielle et dystopie.

"Je vais au travail.
Je clique sur les missions.
Je referme les tickets.
Quand je rentre chez moi, l'appartement me semble vide. Il est toujours vide, mais plus encore aujourd'hui. Un vide évidé.
Je l'appelle, je ne sais pas quoi dire. J'inspire et j'expire dans le combiné. "

Un recueil de nouvelles aux situations et aux époques variées, où la dépression affleure et ou l'angoisse de l'individu face aux impératifs et aux dérives technologiques d'une société menaçante ne sont balancés que par un humour absurde omniprésent.

Mention spéciale à la nouvelle "Le héros subit des dégâts considérables" dont le traitement paraîtra facile à certains mais qui fera rire plus d'un geek amateur de jdr.

" Selon la prediction, il y aura deux cent cinquante-cinq combats sur le chemin de notre destinée.
Lors de la dernière bataille, le combat numéro 256, nous ferons face au boss final.
Une aventure passionnante.
Et ce fut le cas, pour un temps.
Nous sommes au matin du combat numéro 253.
Je crois.
Difficile à dire, ceci dit.
Pour être tout à fait honnête, les grands affrontements entre forces du bien et du mal semblent épiques pour un temps, mais passés les deux cents premiers, ils commencent à tous se ressembler. "

Martin

Tous les conseils de lecture